Les hauts plateaux tibétains

Cet itinéraire dans les régions historiques tibétaines de l'Amdo et du Kham vous fera découvrir certains des plus beaux monastères tibétains. Vous pourrez également découvrir Larung Gar et Yarchen Gar, les plus grands instituts monastiques du monde. Vous franchirez plusieurs cols à plus de 4000 mètres d'altitude et traverserez les grands pâturages peuplés de yaks, chevaux et marmottes.

7 jours
prix sur demande
  • A la frontière entre le Gansu et le Sichuan, le bourg de Taktsang Lhamo (Langmusi en chinois, 3300m) possède un monastère tibétain dans chacune des provinces. Le monastère de Sertri (trône doré), fondé en 1748, est de tradition Gelugpa. Situé sur le flanc de la colline dominant le village, on y trouve notamment un site d'enterrement céleste, au-dessus duquel tournoient aigles et vautours.

  • Le monastère de Kerti Gompa, côté Sichuan, est essentiellement un lieu d'étude. Il est constitué de cinq temples et abrite plus de 700 moines. Il est consacré au culte de Dorjé Shugden, une secte aujourd'hui considérée comme dissidente par les autres écoles du bouddhisme tibétain.

    En le dépassant, on atteint l'entrée des gorges, où de nombreuses katas sont accrochées aux arbres et à la roche, puis deux grottes sacrées : la grotte du Tigre (Taktsang signifie repaire du tigre en tibétain) et celle de Palden Lhamo (divinité féminine, protectrice du Tibet). Des moulins à prières tournent avec le courant du torrent.